logo-assoc
Porte-avions classe Sangamon
Porte-avions classe Sangamon
Profil :
navire
équipage :950 hommes
Tonnage :10464 tonnes
Longueur :169 mètres
Résistance IG :Moyenne
Blindage IG :Aucun
Autonomie IG :Très importante
Vitesse :18 Knt
Vitesse IG :Très lente
Armes principales :2 Canon de 127mm
Armes secondaires :0
Armes AA :8 Canon de 40mm AA
Tubes lances torpilles :0
Armes ASM :0
Mines :0
Aviation embarquée :31 Avions

4 pétroliers T3-S2-A1 sont convertis en 1942 en porte-avions d'escadre pour former la classe Sangamon. Leurs immenses cuves sont aménagées en hangars. En partie, car quelques citernes sont conservées et les Sangamon pouvaient faire office de pétroliers d'escadre.
Les Chenango, Sangamon, Santee et Swannee participeront à l'opération Torch à Casablanca et à la campagne de Tunisie. Spécialisés dans les opérations de débarquement, ils seront présents à Rendova, Tarawa, Kwajalein, Eniwetok, Palau, Hollandia, Morotaï, Leyte, Okinawa et aux opérations finales contre le Japon. Ils coulèrent plusieurs sous-marins (français, allemands et japonais). Ils survivront tous au conflit bien qu'endommagés par les kamikazes.
Réaménagés après guerre, ils transporteront des hélicoptères et seront utilisés lors de plusieurs opérations durant la guerre froide. Trois d'entre eux serviront jusqu'à la fin des années 1950, début des années 1960.