logo-assoc
Porte-avions classe Essex
Porte-avions classe Essex
Profil :
navire
équipage :2682 hommes
Tonnage :27208 tonnes
Longueur :266 mètres
Résistance IG :Importante
Blindage IG :Aucun
Autonomie IG :Très importante
Vitesse :33 Knt
Vitesse IG :Lente
Armes principales :12 Canon de 127mm
Armes secondaires :0
Armes AA :32 Canon de 40mm AA
Tubes lances torpilles :0
Armes ASM :0
Mines :0
Aviation embarquée :91 Avions

Avant la fin de la guerre, 24 Essex sont en service! Ils furent les premiers avec le Wasp à être dotés d'un ascenseur latéral, ce qui permettait de laisser libre le pont d'envol. Les Essex se divisent en deux sous-classe, différenciées par leur coques: les Essex (Short Hull), 10 unités, et les Ticonderoga (Long Hull) 7 unités participant au conflit. N'entrant en service effectif dans le Pacifique qu'à partir de Mai 1943, ils furent de toutes les opérations de reconquête. Eléments essentiels des Task Forces, leur nombre leur permettaient de grouper 3 ou 4 porte-avions avec leur escorte et soutien, capables ainsi de mener des opérations de grande ampleur. Leur supériorité éclatera à la bataille de la Mer des Philippines, où 14 porte-avions d'escadre, dotés d'avions modernes vont surclasser la flotte japonaise. Aucun Essex ne sera coulé durant le conflit, même si tous ont subi des dégâts, tel l'anecdotique retrait du lieu des combats du Franklin qui, fort endommagé tendra une voile de fortune à l'avant de son pont d'envol! D'autres Essex seront achevés après le conflit, jusqu'en 1950.
Ils participeront à la guerre de Corée et certains seront même utilisés en soutien des missions spatiales pour la récupération en mer des capsules.