logo-assoc
Patrouilleur Type Elco77
Patrouilleur Type Elco77
Profil :
navire
équipage :10 hommes
Tonnage :46 tonnes
Longueur :24 mètres
Résistance IG :Très faible
Blindage IG :Aucun
Autonomie IG :Très faible
Vitesse :42 Knt
Vitesse IG :Très rapide
Armes principales :4 TLT 533mm
Armes secondaires :0
Armes AA :4 Canon de 20mm AA
Tubes lances torpilles :0
Armes ASM :0
Mines :0
Aviation embarquée :

Différentes versions. Tout d'abord les PT10 (numérotés 10 à 19) appelés "modèle 70 pieds" furent armés de 2 torpilles. Ils seront allongés à 77 pieds permettant l'ajout de deux torpilles supplémentaires. La firme Elco produisit ensuite la série PT20 à 68, de 80 pieds, qui deviendrait son standard. Le PT109 faisait partie de la troisième série, PT103 à 196, et il y en eut 6 autres, les PT314 à 367 et 372-383, et juqu'à 790, soit 400 exemplaires au total jusqu'en 1945. Ils étaient construits en bois, afin de combiner la légèreté avec la facilité de construction et de contribuer à la préservation des matériaux stratégiques.

Leur armement initial comprenait 4 tubes lance-torpilles, plus tard éliminés. On leur préféra les torpilles aériennes plus légères à gyroscope se mettant à l'eau depuis les berceaux latéraux, et 4 mitrailleuses lourdes calibre 50 (12,7 mm) en postes doubles. Cet armement fut relevé avec un canon de 40 et un de 37 mm AA, parfois même 1 ou 2 de 20 mm Oerlikon, dont la puissance d'arrêt était largement supérieure. Ces canons ont également souvent servi à un appui au sol, en mitraillant la végétation de la rive. En ce sens, beaucoup se virent ajouter 2 lance-roquettes de 12 tubes de 114 mm, puis de 127 mm en 1944, avec parfois quatre ensembles de ce type, qui venaient se rajouter à des canons de 20 mm à la place des postes doubles de 12,7 mm, et un mortier de 60 mm que l'on pouvait débarquer au besoin. Enfin, tous avaient à la poupe un ou deux casiers ASM comprenant 10 grenades au total et parfois deux mortiers sans recharge, ou plus souvent 2 à 4 grenades latérales en berceaux.

Ils avaient également un tirant d'eau leur permettant des patrouilles fluviales, et beaucoup combattirent les troupes Japonaises a l'intérieur même des théâtres d'opérations terrestres.