logo-assoc
Destroyer classe Flush Deck
Destroyer classe Flush Deck
Profil :
navire
équipage :150 hommes
Tonnage :1250 tonnes
Longueur :96 mètres
Résistance IG :Faible
Blindage IG :Très faible
Autonomie IG :Moyenne
Vitesse :22 Knt
Vitesse IG :Moyenne
Armes principales :4 Canon de 100mm
Armes secondaires :0
Armes AA :6 Canon de 20mm AA
Tubes lances torpilles :0
Armes ASM :2 Rack de Grenades DC ASM, CM
Mines :0
Aviation embarquée :

Lancés en grand nombre lors de la première guerre, ils ne furent achevés qu'après le conflit. Peu coûteux, rapides à construire. Facilement reconnaissables par leur 4 cheminées, ils se classent en 4 catégories principales.
Les Clemson, 87 d'entre eux naviguaient toujours au début du conflit. Présents dans le Pacifique, ils furent surtout utilisés en navire d'escorte, certains furent convertis en ravitailleurs, d'autres en mouilleurs ou dragueurs de mines. 28 furent coulés.
On distingue également les Caldwell, construits à 6 exemplaires, 4 combattront encore, 3 cédés à la Grande Bretagne. Ils survécurent au conflit.
78 Wickes existaient encore en 1939. Le Canada, l'URSS et d'autres petites nations en recevront. Ils furent utilisés dans le transport de troupes ou de mines ou encore employés comme escorteurs.
Une cinquantaine de Town (nommés ainsi par les britanniques, ils reçurent tous un nom de ville) furent cédés aux britanniques en 1940 pour pallier à la pénurie anglaise de navires d'escorte.
A noter que 5 Flush Deck furent cédés à la marine Norvégienne en exil, ils servirent d'escorteurs.

Plus anecdotique, le Stewart (Clemson) se saborda dans le pacifique, renfloué par les japonais qui le remirent en service (renommé P-102). Le P-102 coulera le sous-marin américain Harder en août 1944.