logo-assoc
HISTORIQUE KRIEGSMARINE
A la fin de la 1ère guerre mondiale la marine allemande est au plus bas de ses capacités. Celle-ci pourtant proche de la victoire doit s'incliner après signature des cessez-le-feu de 1918. Les français, revanchards imposent des règles très strictes à la Reichmarine limitant ainsi sa flotte à une vingtaine de navires complètement obsolètes.

L’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933 change complètement la donne et secrètement, avec l’aide d’Albert Speer et de l’Amiral Hans Raeder (alors chef de la Kriegsmarine), il s’atèle à la création d’une flotte à la hauteur de ses désirs de conquêtes. On étudie les erreurs de la guerre précédente et la composition de la flotte anglaise. On parle de grands cuirassés mais aussi de sous-marins sous l’impulsion du numéro 2 de la Kriegsmarine : Karl Donitz. En 1935 naît le « Plan Z ». Projet très ambitieux qui a pour volonté de placer l’Allemagne au même niveau que la Royal Navy en mettant en chantier pas moins de 10 grands cuirassés, 3 cuirassés de poche, 2 porte-avions, 267 submersibles ainsi qu’une dizaine de petites unités. Raeder prévoyait l’achèvement du dernier navire pour 1943 mais suite à la priorité donnée à la Luftwaffe et à la Wehrmacht la date est revue à 1947.

Type XIV
Type XIV, U-tanker aussi connu sous le nom de Milchkuh
Entre 1939 et 1940, Hitler lâche plusieurs navires de gros tonnages sur les convois Alliés. Leur mission : semer le trouble sur les routes de ravitaillement et disperser les navires de combat anglais. Cependant en 1941, la plus part des corsaires ont été éliminés comme l’Admiral Graf Spee ou les croiseurs auxiliaires et après le naufrage du Bismarck Hitler ne veut plus entendre parler de ces grands bâtiments de surface trop coûteux et dont les résultats sont dans l’ensemble assez discutables. C’est à cette époque que Donitz prend de l’importance au sein de la Kriesmarine, Hitler admire son dévouement et son ardeur au travail. Le maître du IIIème Reich ne supporte plus l’aristocratie de Raeder et son idée dépassée de la guerre, ce qui aboutira à son remplacement par Donitz en 1943. Depuis le début de la guerre, Donitz est le spécialiste de la guerre sous-marine. C’est grâce à son expérience acquise lors de la 1ère guerre mondiale qu’il parvient à créer la U-bootwaffe et à en faire un redoutable outil de destruction. L’amiral sait pertinemment qu’il ne pourra affronter la Royal Navy face à face, l’arme sous-marine s’impose comme un moyen très efficace pour isoler l’Angleterre. Donitz estime alors qu’il faudrait environs 350 sous-marins pour mener à bien cette mission. En 1939, il n’a que 57 submersibles à sa disposition pourtant près de 750 000 de tonnes seront coulées cette année là pour des pertes presque nulles. En 1941, les Etats-Unis d’Amérique entre en guerre contre l’Allemagne Nazis. Se pensant en sécurité de l’autre côté de l’Atlantique ceux-ci refusent de regrouper leurs navires marchands en convoi. Cette faille n’échappera pas aux allemands qui lanceront l’opération Paukenschlag (coup de cymbale) en 1942. Les sous-mariniers allemands feront le voyage ravitaillés par de tout nouveaux submersibles type XIV dit « Vache à lait », ils travailleront seuls afin de couvrir une plus large surface. L’opération est un succès et les submersibles sont redéployés dans l’Atlantique.

Entre temps Donitz met en place une nouvelle tactique dite de « la chasse en meute ». En effet, afin d’attaquer plus efficacement les convois, les sous-mariniers ont pour ordre de remonter perpendiculairement aux lignes connues des marchands Alliés par groupe de 8 à 15 unités dans une zone bien définie. Une fois le convoi repéré le sous-marin transmet ça position au quartier général de Donitz (basé dans un manoir près de Lorient) qui définira la meilleure zone d’attaque pour ce groupe.



Schnorkel
Schnorkel, Type XXI U-Boot, 1945

Fin 1943, les Alliés testent avec succès une contre-mesure aux U-boot. L’association : escorteurs/aviation réduit fortement l’activité sous-marine malgré l’apparition dans les sous-marins allemands de radar, de schnorkels ou encore de torpilles acoustiques anti-destroyers.

En 1944 Donitz doit renoncer à l’Atlantique et se concentre sur la Baltique et la Mer du Nord notamment grâce aux S-boot (vedette lance-torpilles). Par la suite la Kriegsmarine n’effectuera presque plus de sorties offensives et se cantonnera à des missions de ravitaillement ou d’évacuation.


Comparatif par année

Année 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 Total
Tonnage allié coulé (*1000T) 810 4407 4398 8245 3611 1422 451 23344
Sous-marins allemands coulés 9 22 35 85 287 241 143 822


En conclusion: Bien que face à un adversaire bien plus puissant et nombreux la Kriegsmarine sera par deux fois très proche de la victoire mais l’avancée technologique et économique des Alliés aura raison de la ténacité de ses hommes. Au cours de la guerre, les U-boot se tailleront la part du lion en coulant près de 2700 marchands (soit environs 14 millions de tonnes), 2 cuirassés, 6 porte-avions et plus d’une centaine d’escorteurs et de destroyers. Mais aura coûté la vie de près de 30 000 sous-mariniers sur 40 000.


________________________________________________________________
Sources :
- Donitz et la guerre des U-boote, P.Padfield
- La seconde guerre mondiale, P. Masson
- La seconde guerre mondiale, P. Auzou
- uboataces.com
- uboatarchives.net


Nous remercions une fois encore, tous ceux qui ont contribué à ces pages pour en faire, nous l'espérons, une simulation passionnée et passionnante.