Liste des navires Liste des avions Liste des ports Nomenclatures navales
Historique des nations Cartes et convois Glossaire des regles Affiches de propagandes
Hall of fame
CARTES ET CONVOIS
Compositions Historique Organisation pratique Les convois sur DB Cartes
1° Quelques compositions de convois-types :

Ces compositions sont des exemples de formation. Elles doivent vous aider à prendre la mesure des dispositifs alors en place, mais ne réflètent en aucun cas strictement la réalité.

Convoi léger : Trois navires non-escortés

convoi
Ici retour du convoi GUF en Amérique après l'Opération Torch

Composition : Une colonne de trois navires

C2-C3-T2

Convoi moyen : Dix navires légèrement escortés
Escorte : Un croiseur auxiliaire à l'avant
Un destroyer de chaque coté du convoi
Un destroyer en queue de convoi

Composition : 2 colonnes de cinq navires

C2-T2-TT-T3-MC
C2-T2-C3-C2-T3

Convoi lourd : Vingt navires escortés
Escorte : Deux destroyers et un croiseur à l'avant
Deux destroyers de chaque coté du convoi
Deux destroyers et un croiseur auxiliaire à l'arriere

Composition : 4 colonnes de cinq navires

C2-C3-C2-MC-T2
MC-T3-TT-C3-MC
MC-C2-T2-C2-TT
C3-T2-C3-T3-MC

Convoi très lourd : Trente-cinq navires lourdement escortés
Escorte : Deux destroyers, deux corvettes et trois navires lourds à l'avant
Trois destroyers de chaque coté du convoi
Deux destroyers et deux croiseurs auxiliaires à l'arrière du convoi

Composition : 5 colonnes de sept navires

C2-C3-C2-T2-C2-T3-C2
MC-TT-T3-C2-TT-C2-C2
C2-C3-TT-C2-C3-MC-MC
MC-T2-C2-T2-T2-TT-MC
C2-T3-C2-T2-C2-C3-MC

Légende :

Cargos : C1, C2, C3
Tankers : T1, T2, T3
Transports : TT
Marchands côtiers : MC

Pour plus d'informations on se reportera à l'encyclopédie des navires.

________________________________________________________________
[1] Larousse 2010.



Haut de page





2° Historique :

Contrairement à une idée reçue les convois ne sont pas apparus lors du deuxième conflit mondial. En effet, déjà lors de la première guerre mondiale plusieurs routes, bien qu'en nombre très restreint, furent utilisées afin d'acheminer du matériel militaire et des hommes vers, principalement, la Grande Bretagne et les côtes françaises.

Dès le début du conflit en 1939 [2] le même système de convoi sera donc repris afin d'acheminer vers la France les premières vagues de matériel et de troupes et ce jusqu'au moment où l'armée Allemande submerge entièrement les forces militaires présentes.

Peu à peu le système se densifie et se complexifie (surtout coté Alliés [3]). Le nombre de routes augmente sensiblement jusqu'à atteindre plus de 200 itinéraires possibles de part le globe au plus fort du conflit et se faisant elles se voient toutes attribuer un code composé d'un préfixe avec des lettres et d'un suffixe chiffré qui s'incrémente à mesure que le nombre de convois sur une même ligne augmente.

Ces convois ont plusieurs buts :



Haut de page





3° Organisation pratique :

organisation convoi
▲. Position des forces d'escorte anti-sous-marine.[5]

Le principe du convoi consiste à grouper les navires marchands [6] pour que les bâtiments de guerre puissent les protéger. Un convoi type [7] de 45 navires, en neuf colonnes de cinq, peut couvrir une surface de 13km² ; or le système Asdic ne détecte en principe que des sous-marins immergés et évoluant à moins d'un kilomètre, et son aire de détection se réduit à balayer un arc de 80 degrés. Seule une forte escorte a des chances d'empêcher une attaque massive de U-boote.

Jusqu'au milieu de la guerre, les bâtiments escorteurs n'ont guère le temps de détruire des sous-marins à la grenade, car ils ont trop de travail. Ils doivent protéger les navires, raccompagner ceux qui se sont égarés et sauver les survivants. Quand il y aura enfin suffisamment de bâtiments pour constituer une escorte efficace et coopérer avec l'aviation pour la chasse et la destruction, les U-boote seront plus vulnérables et les navires marchands moins souvent coulés [5].

Chaque convoi était connu sous sa dénomination d'un code de deux lettres ou plus, signifiant habituellement le port de départ et le port de destination, par exemple AB pour Aden - Bombay et inversement [8].

D'autres lettres ont également été employées pour faciliter la compréhension. Par exemple le "H" pour "maison" (Home) et l'O (Outward) pour à "l'extérieur". Le lettrage a également été employé pour indiquer la vitesse du convoi. Le "S" (slow - lent) ou le "F" (fast - rapide) pour les convois GU en partance du Maghreb vers les USA. Les convois reçoivent un nombre quand ils quittent le port, comme le BA-2 ou le HX-358.

Quelques convois ont fini avec un nombre de plus de 100 comme les HX, SC,...

lettre.png

Quelques exemples (liste non exhaustive)
AHAruba vers Halifax, brève ligne de Tanker en 1942.
ATMAnvers vers la Tamise, série débutée à la fin 1944 & 1945.
BHXBermuda jusqu'au point de rendez-vous avec les convois HX.
CUCuracao-UK, nature : ligne de tanker. Puis de New York vers UK.
FMMilne Bay vers Port Moresby.
GUFOran ou Naples vers USA, vitesse rapide (Fast).
GUSPort Said vers USA, vitesse lente (Slow).
HXHalifax vers UK, ensuite de New York City vers UK.
JTRio de Janeiro vers Trinidad, 1943-45.
KMKarachi vers Bombay.
LSDLagos vers Dakar via Freetown.
MVMilne Bay vers Townsville.
NCFConvoi d'invasion de la Sicile, vitesse rapide, 1943.
ONS"Outward", vitesse lente (Slow), Liverpool etc. vers USA, 1943.
PQIslande vers URSS, 1941 et 1942 (devient JW par la suite).
RKRangoon vers Arakan et Calcutta, 1945.
SLSFreetown vers UK, vitesse lente (Slow).
TMConvoi de troupes vers la Norvège, avril mai 1940.
VNAugusta vers Naples (parfois Malte vers Naples), fin 1944.
ZGCristobal vers Guantanamo.

Tout n'était cependant pas organisé avant le départ. Souvent, plusieurs navires d'un même convoi partent d'un port différent afin de se regrouper en pleine mer, voir même de se regrouper avec d'autres lignes qui partagent un bout de chemin commun. A cette occasion, les navires respectent généralement une disposition qui permet en cas d'attaque d'éviter les pertes en hommes ou munitions et "d'appâter" les submersible hostiles avec des matières premières.

Tout comme au départ, l'arrivée voit souvent se diviser le convoi à l'approche des côtes de destination. Ainsi nombre de convois à destination de la Grande Bretagne se séparent au Nord-Ouest de l'Irlande afin de rejoindre des ports comme Liverpool, Loch Ewe etc...

diagramconvoy
▲. Disposition type au sein d'un convoi. [9]



Haut de page





4° Les convois sur DB :

rapport



Les convois sur Das Boot sont le fruit de longues recherches dans les documents web et papier existants ainsi que d'un archivage méthodique des différentes lignes de convois ayant existées.

Sous réserve de l'existence, en jeu, des ports (de départ ou d'arrivé) et de lignes faisant doublon avec d'autres, toutes les lignes historiques (connues au moment des recherches) ont été tracées, encodées et de fait implémentées dans le jeu.
Leurs fréquences ainsi que la composition de leurs escortes sont le fruit d'une moyenne faite sur des bases de données accessibles au public sur une période allant de mi 42 à Mars 1943 [10].

Par ailleurs, et par souci de jouabilité pour l'ensemble des joueurs, des lignes supplémentaires ont été ajoutées. Celles-ci se justifient soit par l'accès pour tous et dans toutes les zones (d'action majeur) à des navires marchands des deux camps aux joueurs mais également par un souci logique de ravitaillement.

Ainsi, l'ensemble (sous réserve d'exceptions mineures) des îles isolées s'est vu adjoindre un convoi de ravitaillement. Au niveau mondial, c'est donc un total de 69 lignes de convois Axe pour 164 lignes de convois Alliés qui ont été prévues.

Opération "Les monts enneigés diffusent les parfums du cerisier"
(montage du Cdt. Ethan Jones)






________________________________________________________________
[2] : un des premiers convois répertoriés est le AB1/1, début septembre 1939 au départ de Gibraltar. S'ensuivent plusieurs convois pour la Loire, Brest, la baie de Quiberon, les ports Anglais et Bombay (Inde) (A.Hague's Database).
[3] : L'Axe de par sa position continentale n'aura que peu recours aux convois. Le fer et l'eau lourde des territoires Scandinaves ou l'approvisionnement de leurs ports et armée d'Afrique du Nord en sont les exemples majeurs (Lire à ce sujet : P.Auzou (2008) ; "Reportages de guerre, la seconde guerre mondiale" ; Paris ; éditions Auzou ; 555p.). Quant aux Japonais, ils ne s'organiseront que très tard en véritables convois confiant dans un premier temps en la distance les séparant des bases Alliés.
[4] : "Lend-Lease" signé, alors que les Etats-Unis d'Amérique ne sont pas encore en guerre, pour un montant total estimé à plus de 50 billions de Dollars avec divers pays.
[5] : J.Campbell et al. (1990) ; "La seconde guerre mondiale : l'embrasement du monde" ; Paris ; Reader's Digest ; 256p.
[6] : Appartenant pour nombre d'entre eux à la marine marchande et loués à ou mis à disposition de l'administration militaire par les armateurs ou compagnies maritimes privées.
[7] : Un convoi type n'existe en vérité pas vraiment car à la lecture des registres spécialisés on constate que même pour une même ligne le nombre de navires ainsi que la composition de son escorte peuvent fortement varier. Certaines lignes réputées dangereuses seront bien plus fortement armées (les convois de l'Arctique, par exemple) alors que certains convois ne le seront parfois pas du tout comme plusieurs lignes d'Afrique noire ou certaines lignes en provenance des Caraïbes.
[8] : Ceci est loin d'être une généralité.
[9] : http://www.valoratsea.com
[10] : Période dans laquelle on peut situer le jeu actuellement au vu, entre autre, de la répartition des ports.



Haut de page





Annexe : les Cartes 

Faites sur la base des fichiers constitués comme décrit ci-dessus, elles reprennent scrupuleusement les routes tracées suite à nos recherches et donc par extension reprennent en grande partie les cartes historiques que vous pourriez trouver.
Néanmoins, les voies de l’Intelligence Artificielle étant ce qu’elles sont et la météo en ces mers du globe pas toujours au beau fixe, il est naturel que ces routes puissent être plus indicatives qu’exactes à la case près. Elles sont néanmoins très proches de la réalité (pour les dates mentionnées ci-dessus).

Pour consulter ces cartes, cliquez sur l'entête en question ci dessous.

Photo grand format Pac Photo grand format Photo grand format Atl Photo grand format Atl


Haut de page